Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pereg.over-blog.com

Décembre

8 Décembre 2019 , Rédigé par Pereg

Il est de ces moments où la météo résume à elle seule ce qui se passe autour de nous. D’une pluie qui n’a de cesse de tomber aux éclaircies clairsemées que nous offre cette fin de journée, on peut dire que le mois de décembre essaye de remettre le temps à l’endroit. Tout est bien sûr relatif car à l’heure où j’écris ces lignes il fait encore 16 degrés dehors, mais en terme de ressenti je pense que l’on peut baisser un peu. Bien sûr ça n’a rien à voir avec la fin d’automne, si froide qui traverse la France, mais pour les libanais c’est déjà beaucoup. Sans oublié qu’ici , l’humidité résiduelle ainsi que la faible isolation des habitations fait que souvent, la température intérieure est plus ou moins la même qu’à l’extérieur… Autrement dit, ça n’est jamais si simple réellement. Alors j’avoue que j’apprécie clairement de pouvoir toujours me balader en t-shirt, je me suis résolu malgré tout à porter des chemises et des polos à manches longues, gros changement en perspective, ou pas.

Plus sérieusement, avec mon k-way éprouvé sous pluie tropicale cet été et un parapluie plus résistant qu’il en a l’air, cette météo ne me gêne en rien, sinon dans simplement dans ma motivation à mettre le nez dehors aujourd’hui. Je devais aller faire un tour à Antoine, peut-être plus tard mais pour l’instant ce n’est plus du tout ma priorité. J’avoue que je voulais d’abord et avant tout me changer les idées récemment et pour ça, je n’ai pas été déçu car j’ai bien fait la girouette. Les journées sont longues et il est temps que la période se finisse.

Les relevés de notes et la période d’évaluation qui lui est jointe est toujours une étape particulière de l’année, mais compte-tenu de la révolution et du retard pris en classe, j’avoue que le sens donné à ce travail est beaucoup plus relatif à présent. L’engagement pris de rendre les livrets en date du 16 décembre étant acté, on suit le processus une fois de plus. On pourrait me dire que je suis un peu négatif sur le sujet mais il n’en est rien, ça reste une partie du travail à accomplir et je m’y consacre. Les appréciations est le truc le plus complexe dans cette brume, car tourner sa phrase de bonne manière est des plus importants, sachant que c’est aussi la trace qui reste dans le livret scolaire de l’élève et que je n’ai pas pour habitude de faire des phrases courtes, comme celle-ci, quelque peu alambiquée n’est-il pas ?

Après la classe, vient le sport, oui car à nouveau, trois fois par semaines, je vais à la salle d’à côté, pour au moins une heure et demie d’efforts. On pourrait me rétorquer que c’est un effort que je n’aurais pas dû sacrifier et surement à raison, mais je me suis résolu à ne plus passer outre cette nécessité, besoin, envie, motivation. Car même si tout n’est pas des plus simple à Beyrouth, faire de l’elliptique, du tapis ou du gainage ne peut que me faire du bien et me vider la tête. Je sais également que ça n’est pas du travail de court terme mais contrairement à l’an dernier, il me reste au moins six mois à faire de cette manière pour profiter m’améliorer, ce qui n’est que possible vu que je pars quand même d’assez loin. Après je n’ai pas encore eu le plaisir de m’y retrouver avec Fehmi comme l’an dernier mais le fait de se motiver à deux n’est pas pour rien dans l’achèvement de ce genre de choses car même si c’est individuel, il y a un esprit d’entraide qui ne peut qu’être un pas de plus vers la réussite. Oui, je peux être assez critique envers moi-même, mais ce qui importe c’est que le démarrage est toujours le plus dur, alors après quatre séances, ce n’est pas encore vraiment la suite, mais cette semaine sera celle de la confirmation. Nécessité ultime de se défouler, et d’en « chier » car oui le vrai plaisir est dans le dépassement, et les paliers sont nombreux.

Après un paragraphe relativement masochiste, je vais me montrer plus positif, ou en tout cas, parler d’une partie indéniable de ma vie ici, les soirées. Oui cette semaine m’a offert un vendredi soir comme je les adore et qui marque un sommet relatif d’une amitié confirmée. En effet, sorti avec le groupe des italiennes, j’ai à nouveau passé une belle soirée au kiosque à coup de Gin et de Reyes, mais le point ultime était la danse, sans laquelle rien ne serait. On est en plus tombé sur un groupe d’alsaciens en marinière, ce que je portais aussi, ce qui a créé un quiproquo assez plaisant, sans oublier les brésiliennes qui passaient par là, il y avait tous les ingrédients pour faire de ce moment une soirée à nulle autre pareille. Samedi piquait un peu plus, surtout en motivation, mais ça n’empêchait rien, et j’ai eu plaisir à aller voir Tarek pour la soirée, même si je suis rentré relativement tôt. Oui tripalium quand tu nous tiens…

Grève du 5 décembre assez massive en France, mais peu ressenti dans notre établissement, c’est fou comme on se sent dans une autre réalité ici, même si tout n’est pas rose non plus des deux côtés. Comment m’arrêter après ce court essai ? en parlant biathlon bien sûr, j’ai adoré voir Martin à nouveau bien dans ses skis et je ne peux m’empêcher de penser qu’il sera à nouveau bien dans ses skis cette année, avec ce quadruplé en suède, les images viennent jusqu’au Liban et je ne peux m’empêcher d’être hypnotisé par ce sport que j’adore regardé. Rendez-vous en Autriche la semaine prochaine.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article