Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pereg.over-blog.com

XXI. Galette, séries et spiritualité.

9 Janvier 2022 , Rédigé par Pereg

J'aime la galette, savez-vous comment?

J'aime la galette, savez-vous comment?

Dimanche soir, je pensais démarrer mon écriture plus tôt mais la lessive, la préparation du repas de demain midi, je me suis perdu devant les gardiens de la galaxie. Après mon craquage Matrix d’hier, la fantastique BO écoutée une fois encore aujourd’hui en faisant du vélo m’a donné envie de les revoir. Le fait d’en parler aussi ce midi n’étant pas pour rien, je retrouve ce soir StarLord, alias Peter Quill et les autres antihéros de cette famille si particulière et rock’n roll, pleine de culture pop et d’humour. Il n’en fallait pas plus pour un dimanche soir. On parle souvent de film du dimanche soir et ici l’expression prend pleinement son sens. Un film pas prise de tête, qui fait plein de bruit, et qui fait sourire, de quoi clôturer la semaine de la meilleure des manières.

J’ai mangé une galette, une nouvelle fois même. Moi qui n’en avais presque pas mangé du tout les années passées, j’ai eu le plaisir de dévorer plusieurs. Une pour le conseil de maître de mercredi, une pour la réunion de samedi matin (oui j’ai bossé un samedi matin à l’école, mais j’y reviendrai…), une avec les voisins et une ce midi. Cette tradition, je la pensais plus globale que simplement les frontières françaises. J’ai été surpris de savoir que mes amis italiens ne connaissaient pas, ni d’ailleurs mes voisins britanniques et vietnamiens. J’ai donc décidé d’en acheter une pour leur faire goûter à tous. On en avait parlé mercredi avec les collègues de CM1, il nous fallait bien ça pour nous réunir à nouveau. Ce fut fait ce midi avec un très bon gratin dauphinois et ce dessert de janvier. Je ne me souviens pas avoir autant respecté la tradition durant mes trois années libanaises. Il est vrai que je n’ai pas forcément cherché à le faire alors qu’ici, ça s’est imposé comme une évidence. Peut-être que la distance et le fait de ne pas être rentré à Noël influencent ce choix de marquer d’autant plus le calendrier d’évènements « français ». Le fait de me plonger dans cette nouvelle culture, avec ses modèles différents, la place de la religion diffère et me questionne sur mes pratiques.

Quasi-inexistante il y a un an, j’effectue peu à peu un retour vers une spiritualité relative. Tout comme j’avais eu envie d’aller à la messe à Beyrouth, j’éprouve aussi cette envie à ma grande surprise ici. C’est d’ailleurs assez paradoxal car je n’ai pas forcément envie de croire, mais arpenter le chemin de la quintessence bouddhiste, vers l’appréhension des prières vietnamiennes, vers une démarche plus intérieure, vers le yoga. Les quatre accords toltèques en tête également, la méditation au quotidien, un chemin vers moi-même au travers des autres et de cette envie de sublime. Les religions du livre ne sont pas les seuls chemins vers une quête du bonheur supérieur à l’état humain. L’acceptation de ce ressenti, aussi étrange qu’il puisse être est un pas vers une pratique que je pensais oubliée, mais il est clair que dans les prochaines semaines, je remettrai les pieds à l’église et j’essayerai de trouver le moyen de discuter et comprendre un peu mieux comment fonctionnent les temples ici. J’ai déjà été dans plusieurs, vu des autels de prières, mais ça reste encore assez abscond dans l’ensemble. Il me faudra surement du temps pour comprendre, et ce temps je l’ai.

Cette semaine de reprise ne fut pas sans difficulté. La motivation avec le travail à distance n’est vraiment pas évidente à trouver. Il est clair que sans les collègues et le devoir de travailler pour moi mais aussi pour eux, je ne sais pas si j’aurais réussi à garder autant le rythme. J’aime travailler avec mes élèves, mais ce qui me maintient au travail est le fait que mes collègues de CM1 comptent sur moi, comptent sur mon travail dans plusieurs matières. Voilà presque deux ans que je n’ai pas eu de classe entière face à moi. Peut-être qu’après le Têt les élèves reviendront ? J’en doute. J’ai l’impression que les choses vont aller ainsi jusqu’en juin. Cependant l’idée que ça puisse se prolonger ainsi en septembre est assez insupportable à mon esprit. Ai-je envie d’une année supplémentaire à distance, la réponse est clairement non. Alors que ferai-je si jamais c’est le cas ? Aucune idée, mais j’ai envisagé un retour maison en fonction du contexte sanitaire, et je sais que ça implique beaucoup de choses, bien différentes de ma vie ici… On verra, nous n’y sommes pas. Pour l’instant j’essaye de faire au mieux dans mon quotidien ici. Nous avons eu une réunion ce samedi matin, comptant pour les journées de prérentrée, sur le projet d’école. C’était intéressant, mais se lever une fois de plus un samedi matin, ce n’est pas ce qui me motive le plus. La semaine prochaine sera forcément différente. J’ai d’ailleurs hâte de retrouver la piscine demain soir.

Après avoir réussi une nouvelle victoire face à l’équipe des jeunes ce dimanche, j’avoue que les courbatures se font sentir. Le badminton de jeudi soir a été des plus intenses. Rarement j’avais autant couru, je me suis éclaté face à Elodie et la Proviseure. Une bonne suée fait toujours du bien. A défaut de pouvoir sortir, j’en ai profité pour finir ma lecture de Beck. J’ai été surpris de voir que tout ne finissait pas à Avalon. Tout comme Jagaaan et Battle Royale, je reprends les mangas au long court. Quartier lointain de Taniguchi également. La lecture ne fut pas mon unique. J’ai revu le dernier Matrix une seconde fois car il m’avait laissé dubitatif, et pour l’éclairer, je me suis refais la trilogie avec Néo. Quel pied de revoir ces films, même si le troisième n’est pas terrible, ce sont de magnifiques images avec des concepts forts. Le numéro quatre était intéressant à voir, cependant la fin ouverte me questionne. S’arrêteront-ils là ? Vont-ils nous pondre une nième suite ? Ce serait dommage mais l’avenir nous le dira. J’ai envie de voir le dernier Spiderman et de me plonger dans la vie de Bobba Fett. Les histoires qu’elles soient de ce monde ou d’un autre, nous font tous rêver. Ce soir, je dormirai avec ces étoiles dans les yeux.

Mon vietnamien laisse à désirer, tout comme mon programme athlétique. J’ai déjà pris du retard au démarrage mais ce sont des choses que je vais reprendre cette semaine. Pas de dry January, mais de la motivation pour faire du vietnamien et du sport, les piliers de ma vie en dehors de l’école. Il est l’heure de retrouver mon mousquetaire préféré…

ma découverte de la semaine, Fairuz n'est pas celle qui a créé cette musique...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article