Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pereg.over-blog.com

Anniversaire Partie 2, jour férié et vacances

18 Février 2019 , Rédigé par Pereg

GUNNM

Si l’on m’avait dit que je fêterai autant mon anniversaire, je ne l’aurais pas cru. En effet, déjà le huit, j’avais passé une superbe soirée avec des collègues puis des amis pour finir danser tard dans la nuit. Mais cette semaine, j’ai recommencé deux fois. Une fois le 13 au soir avec les collègues français pour notre petite soirée d’avant les vacances, mais également avec mes collègues de CE1 ce vendredi en clôture de la période de travail.

Cette semaine de travail était la dernière avant les vacances d’hiver qui nous mènent jusqu’en mars. Et comme d’habitude tout n’a pas pu être fait mais qu’importe, on a bien avancé quand même, finis des projets et lancés de nouveau, j’ai hâte de voir ce que donneront mes élèves en lecture en petite section à la rentrée ! C’est vraiment une chose qui me tient à cœur de les faire évoluer avec d’autres classes, les faire lire à des plus petits pour leur montrer également à eux-mêmes qu’ils en sont capables !

Une fois n’est pas coutume, cette semaine il y avait un nouveau jour férié, le 14 février.  En 2005, Rafiq Hariri et une vingtaine de personnes ont été tué par un attentat à la voiture piégée. Jour sombre du Liban qui est une commémoration de cette mémoire mais n’est pas exactement déclaré férié d’après la loi libanaise, j’avoue que je n’ai pas encore tout compris, non pas comme le 9 février. Cette pensée me fait très bizarre d’ailleurs car ici, je pourrais célébrer mon anniversaire chaque année le jour-même, le lendemain n’étant pas travaillé.

Alors quand est arrivé ce vendredi les vacances, je les ai vécu comme un soulagement car mine de rien, ce faux rythme de travail n’a pas été si simple à gérer et souffler un peu ne peut pas faire de mal. Oui un prof encore en vacances et qui se plaint de la fatigue c’est facile, mais elle est bien là et je dois faire attention. Du coup, après une petite sieste, sous un torrent de pluie, comme on a beaucoup en ce moment, j’ai rejoint les collègues de CE1 vers Downtown dans un restaurant que je ne connaissais pas. Au départ je pensais qu’on ne serait que cinq, mais en plus Cédric, Zarif et Rana se sont joints à nous et l’on a passé une très belle soirée. Non seulement j’ai eu le droit à une superbe montre comme cadeau ; j’ai pu couper un gâteau avec un couteau plus long que mon avant-bras, mais aussi j’ai eu une danse avec une danseuse du ventre ! Ça c’était original !

Samedi au calme, je ne pensais qu’à la suite à venir pour la semaine qui va démarrer et le passage des frangins au Liban, il me tarde vraiment de les accueillir demain pour leur montrer ma vie ici, mais aussi faire quelque chose d’exceptionnel, passer de la mer à la montagne dans la journée. On verra si le planning prévu tient mais je ne doute pas que tout se passera au mieux.

Ce dimanche, en plus des affaires à préparer, et les derniers détails à peaufiner, j’ai pris le temps d’écrire un peu, non pas mon blog comme à l’accoutumée, non pas dans mon carnet même si je l’ai fait également,  mais écrire une lettre. Je ne l’avais pas fait depuis bien trop longtemps et j’ai eu le prétexte parfait pour reprendre la plume aujourd’hui, répondre à celui à qui j’ai écrit le plus depuis une décennie. L’écriture a toujours été une chose importante pour moi et depuis que je suis loin de mes terres bretonnes, c’est vraiment une appétence qui se montre encore plus forte, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin et poursuivre l’écriture de toutes les manières qui me sied, ici ou ailleurs, les mots sont la forme d’art que je préfère, celle qui les transcendent toutes.

Le cinéma n’est pas en reste dans mon esprit, et Alita Battle Angel que j’ai pu voir aujourd’hui m’a beaucoup plu. Basé sur le manga GUNNM que je lis et relis depuis des années, l’adaptation est plutôt réussie, même si tout n’est pas parfait, voir Gally/Alita prendre vie sous  la caméra de Rodriguez est un vrai plaisir.

Bref pour une fois je suis assez tard, Morphée commence à se faire sentir alors je vais m’arrêter là, et puis de toute façon, il faut dormir car c’est un sacré périple qui s’annonce cette semaine avec Alex et Manu !

mon cadeau d'anniversaire

mon cadeau d'anniversaire

Lire la suite

31

10 Février 2019 , Rédigé par Pereg

ma ville

ma ville

J’ai essayé à plusieurs reprises cette semaine de me mettre à écrire cet article en avance pour ne pas le faire sur le tard en ce dimanche soir mais je n’ai finalement pas pris le temps de le faire alors j’écris une fois de plus directement ce dimanche soir mon article de la semaine.

Bien sûr la semaine fut assez joyeuse, ayant eu ce vendredi mon anniversaire, mais au niveau du travail, elle fut encore assez intense. Cette période aura été des plus compliquée pour la motivation des élèves mais aussi la mienne, car nous n’avons jamais vraiment réussi à trouver le rythme pour le travail, entre les intempéries, , les jours de fermeture de l’école ainsi que les récréations passées en classe à cause de la pluie. Même si je n’ai rien lâché et suis arrivé à avancer malgré tout, mais j’ai trouvé mon climat de travail dégradé. Je sais que les questionnements des parents et collègues sur le déménagement y sont forcément aussi pour quelque chose car je l’ai également en tête, mais pour eux c’est beaucoup plus complexe. Certaines sont dans cette école depuis plus de vingt ou trente ans ! Ce climat tendu pèse forcément sur la qualité de la concentration de tous et l’atmosphère est plus délicate à gérer. Je me dis que la signature de la fondation sur le déménagement et les vacances de février amèneront un vent de fraicheur pour finir l’année plus sérieusement.

Je ne suis pas resté pour autant concentré trop dessus, car cette semaine était l’occasion de valider mes prochaines vacances en Jordanie à la fin du mois. Je partirai donc le 27 février pour revenir le 2 mars à Beyrouth après un road trip tout seul en Jordanie. Après Dubaï à la Toussaint, c’était la destination que j’avais en tête depuis le début. Aller voir Petra, cité mythique d’Indiana Jones et plus encore. Le reste me semble annexe mais tous mes disent que ce pays est l’un des plus beaux du Proche-Orient alors il me tarde vraiment de le découvrir, et ce sera le cas dans un peu plus de deux semaines. Pour la première fois également je pars en séjour organisé, je n’aurais rien à gérer et c’est aussi pour ça que cette nouveauté m’intéresse car on m’a dit que ça pouvait être complexe de se débrouiller sur place, de cette manière je n’aurais pas besoin de réfléchir et verrai si j’ai envie de refaire d’autres expériences de ce genre.

Le weekend arrivant je n’avais pas de plans particuliers, ou presque, je savais juste que les collègues m’emmenaient en soirée sur Hamra. Et la surprise fut belle ! à Ferdinand nous avons passé un très bon moment tous les quatre, avec de très bons cocktails et des conversations comme il en fallait bien. Puis j’ai rejoins d’autres amis à Mar Mikhaïl pour prolonger la soirée de vendredi. Minuit sonnant et la pluie tombant, impossible de marcher, c’est donc en uber que l’on a rejoint Zoukak pour danser et poursuivre plus encore les célébrations d’anniversaire entamées. La nuit fut longue mais telle que je la souhaitais pour marquer ce passage à trente-et-un ans. Je suis là où je devais être, dans un autre pays, dans une autre région du monde, découvrant sans cesse de nouvelles personnes et travaillant comme professeur des écoles dans une école de l’AEFE. C’est là où je voulais être en soufflant mes bougies l’an dernier alors je ne peux qu’être ravi de cet accomplissement qui est en fait le début d’une aventure. Je ne sais pas où elle me mènera mais en tout cas en cet instant, je sais que je suis à ma place dans ce monde.

Ça fait un peu grande logorrhée donc je vais finir légèrement ce texte, car mine de rien, l’actualité sportive récente me tient toujours en haleine et ce weekend n’a pas fait exception, seulement par le désappointement général ou presque qui en ressort. Une nouvelle défaite du quinze de France, humiliation chez nos voisins anglais comme jamais il n’y avait eu dans l’histoire. Ces bleus sont impuissants et je ne vois vraiment pas comment la barre peut être redressée avant la coupe du monde, je vois la fessée venir de loin. Emiliano Sala est bel et bien décédé. Je n’avais plus vraiment de doutes mais de le savoir effectif donne un pincement au cœur un peu plus fort, lui qui n’atteindra jamais mon âge actuel. Et la Champion’s league va reprendre cette semaine, ça m’inquiète de plus en plus pour les chances françaises comme pour le Bayern, déjà que voir des anglais avec le rugby est problématique, alors si le foot s’y met aussi, ça va être pesant. En attendant de revoir Martin Fourcade essayé de surpasser le norvégien volant, j’espère que le sport tricolore aura redressé un peu la barre d’une actualité fort peu convaincante, sportivement parlant.

Aller une dernière semaine de travail, huit petits jours avant l’arrivée de la famille et des vacances qui promettent d’être intenses à souhait ! je finirai par l’espagnol, que j’ai commencé à apprendre et c’est fou à quel point ça me semble facile quand je le compare à l’arabe avec lequel je galère depuis le début de l’année, mais c’est aussi ça le défi !

Lire la suite

Costa Rica, Six Nations & chandeleur

3 Février 2019 , Rédigé par Pereg

Cette semaine Février débutait doucement avec des températures, loin d’être de saison pour un français, mais des plus normales au Liban. On a flirté avec les 20°C au soleil, j’ai toujours du mal à m’y habituer mais je ne peux pas en être déçu, un temps plus que printanier avant l’heure. Même si je ne reconnais pas mon mois de février, il n’empêche qu’il est ainsi ici, d’une douceur qui annonce l’été, ou ici, le beau temps simplement.

La grande actualité de la semaine, c’était la formation d’un nouveau gouvernement, ce qui n’était pas le cas à mon arrivée en août, huit mois.  Comme quoi il y a d’autres pays que la Belgique qui ont eu du mal à former un gouvernement. Reste à voir si Saad et les siens y arriveront.

Le rythme de travail, le boulot, pour trouver sa routine, il n’y a rien de tel même si c’est des plus intenses. C’est ça que j’adore, et me passionner dans ce que je fais. Un joli projet toupie avec les élèves qui les a bien intéressé, construire son objet sans tricher, et en réfléchissant un petit peu, ils sont tous amené quelque chose. Même si tous n’ont pas eu le résultat voulu c’est ça aussi qui est marrant, et accepter quand ça ne fonctionne pas, fait aussi parti du jeu. L’expérience est toujours fascinante, les voir s’émerveiller au quotidien est vraiment un joli cadeau.

Mais personnellement cette semaine était plus orientée sur les vacances que sur le travail. D’abord j’ai finalisé la réservation pour la venue des frangins à la montagne. Neige ou pas, on ira à Faraya ! Il ne reste plus qu’à prendre la voiture et l’on aura de quoi s’amuser. Mais c’est surtout sur cet été que j’ai pu me projeter. Jason m’a annoncé la bonne nouvelle, on part au Costa Rica ! Un message jeudi en tout début de soirée confirmant les plans estivaux espérés. Aller, voir et découvrir un nouveau pays, une nouvelle région du monde dans laquelle je n’ai encore jamais mis les pieds. Ça ne peut que faire rêver et c’est le cas depuis l’annonce, je plane et ne demande qu’à en savoir plus sur l’été à venir. On m’a dit beaucoup de bien de ce pays, alors il me tarde de l’explorer.

Quand le weekend à démarrer j’attendais de savoir quoi faire et comment sans rien planifier. Waël m’a dit qu’il jouait avec l’orchestre philharmonique à Monot. J’y étais déjà aller plusieurs fois mais savoir que lui jouait a donné un autre sens à la représentation. C’était la Symphonie Manfred de Tchaïkovski, je ne la connaissais pas, et ce fut intéressant, une belle œuvre qui méritait d’être plus connue du grand public.

En sortant, rejoignant Waël et d’autres amis. je découvrais que des anglais allaient voir le match d’ouverture du Six Nations. Persuadé que la France ne jouait que samedi, je n’avais pas trop regardé, alors quand on m’a dit que c’était à Paris, j’ai joint le groupe pour aller dans un bar britannique typique, the greedy goose, que je ne peux traduire en français, un pub avec l’ambiance qui sied a un tel match. Quelques français étaient présents également et l’on a pu apprécié la première mi-temps. Beaucoup moins la seconde car le quinze du coq s’est fait remonté seize points, un massacre à coups de boulettes comme on est malheureusement habitué à en avoir depuis quelques années. Je ne sais pas si ça va perdurer mais c’est difficile de voir notre équipe de France perdre sur des boulettes un match qu’ils ne devaient pas perdre. La soirée fut néanmoins agréable car j’ai de nouveau rencontré des gens super sympas. On pourra noter aussi que les filles et les jeunes, eux, ont gagné de fort belle manière!

Samedi fut plus calme, un peu de travail le matin, un passage à la salle évidemment. Je rentrais doucement vers midi avec une seule chose en tête, la chandeleur. Oui chaque 2 février, j’ai vraiment pris l’habitude de faire des crêpes pour la chandeleur, qu’importe où je suis, j’essaye toujours de respecter cette tradition au maximum. Cette année ne faisait pas exception à la règle. Clara m’a rejoint sur les coups de quatorze heures et l’on a fait la pâte sans verre doseur, mais ça s’est plutôt bien passé alors qu’importe finalement, un douzaine réussie, aussi faite, aussitôt dévorée ou presque. Un samedi soir au calme, une ballade en fin de journée ce dimanche après une nouvelle matinée plus studieuse, il ne fallait pas plus pour clore un weekend bien tranquille mais plaisant.

Février me semble toujours meilleur que janvier et cette année ne fera pas exception à la règle, mais on verra, d’abord je dois valider mon séjour en Jordanie pour rejoindre la cité antique et mythique de Petra. Oui toujours les congés en tête, mais c’est aussi ça qui me donne la motivation pour travailler.

Lire la suite